Menu

Chimiothérapies anticancéreuses injectables en HAD

PRISE EN CHARGE EN HAD DES PATIENTS TRAITÉS PAR ANTICANCÉREUX INJECTABLES

L’administration de chimiothérapies injectables dans le cadre d’une hospitalisation à domicile (HAD) est une pratique encouragée par la Haute Autorité de Santé :

La crise sanitaire de COVID-19 a renforcé la coopération entre les établissements autorisés à prendre en charge des patients atteints de cancer et ceux d’HAD, en permettant à de nombreux patients de bénéficier de leur traitement anticancéreux par voie injectable à domicile. 

En parallèle, la stratégie décennale de lutte contre le cancer 2021-2030 vise à développer les soins ambulatoires (action II.4.7 et action IV.7.7). En 2020, le nombre de journées en HAD dont le mode de prise en charge principal est la chimiothérapie anticancéreuse s'élevait à 161 159 journées sur le territoire national. La part de ce mode principal de prise en charge dans l'activité globale était de 2.4% soit une évolution d'environ 20% par rapport à 2019.

En Normandie, l'activité de chimiothérapie constituait 0.6% de l'activité globale des HAD en 2020 avec une diminution de 4.5% entre 2019 et 2020.

L’ARS Normandie souhaite renforcer ces prises en charge au domicile des patients. Pour cela, L'OMéDIT met à disposition un ensemble de documents élaborés avec les professionnels de la région visant à :

  • renforcer l’information remise au patient tout au long de son parcours de soins,
  • mettre à disposition une organisation et une offre de soins de qualité au domicile du patient,
  • améliorer la pertinence des prises en charge dans un dynamisme d’efficience et de satisfaction du patient.

Démarche en Normandie

Une mise à jour des protocoles régionaux est en cours avec une comparaison entre les protocoles existants sur notre région à ceux des Hauts de France, Centre Val de Loire et Pays de Loire. De nouveaux protocoles sont également en cours d'élaboration.

présentation de la démarche régionale engagée sous l'égide de l'ARS - 25 juin 2020

journée régionale du 14 janvier 2020 : table ronde des besoins identifiés pour le déploiement en région de la chimiothérapie en HAD

- si vous souhaitez participer au groupe de travail régional en tant qu'oncologue/hématologue, n'hésitez pas à nous contacter

- réunion du 10 juin 2021

- réunion du 10 février 2022

- Etat des lieux national et régional de l'utilisation des anticancéreux injectables en HAD (juin 2022)

Thesaurus régional

Thésaurus régional des chimiothérapies anticancéreuses injectables en HAD (2022)

  • Azacitidine (VIDAZA) - HÉMATOLOGIE 
  • Bortézomib (VELCADE) - myélome multiple en progression au-delà de la 1ère ligne - HÉMATOLOGIE 
  • Bortézomib (VELCADE) - 1ère ligne (association melphalan & prednisone) - cycles 1 à 4 - HÉMATOLOGIE 
  • Bortézomib (VELCADE) - 1ère ligne (association melphalan & prednisone) - cycles 5 à 9 - HÉMATOLOGIE 
  • Cytarabine (ARACYTINE) - traitement d’entretien - HÉMATOLOGIE 
  • Gemcitabine (GEMZAR) - pancréas cycle 1 - GASTRO-ENTÉROLOGIE 
  • Gemcitabine (GEMZAR) - pancréas cycle 2 et suivants - GASTRO-ENTÉROLOGIE 
  • Gemcitabine (GEMZAR) - monothérapie CBNPC - PNEUMOLOGIE 
  • Topotécan (HYCAMTIN) - ovaire - GYNÉCOLOGIE  
  • Trastuzumab (HERCEPTIN) SC - Traitement entretien - SÉNOLOGIE

Nouveau protocole (juillet 2022) :

Documentation générale :

Autres documents élaborés par les régions Hauts de France et Centre Val de Loire :

Immunothérapie à domicile

Le déploiement de l'immunothérapie à domicile commence à se développer progressivement notamment par le biais d'une expérimentation de suivi à domicile des patients atteints d'un cancer et traités par immunothérapie

La Société Française d'Immunothérapie du Cancer a également élaboré des recommandations pour l'administration d'immunothérapie dans le cadre d'une hospitalisation à domicile en proposant une organisation générale pour faciliter la mise en place de cette activité.